ray_parnacAprès le réjouissant Femmes contre nature de Léa Godard, les Editions Emue viennent de publier un second recueil de nouvelles, pour l'instant uniquement disponible en ligne.

Dix récits aux univers très différents : serre de conditionnement de concombres, école pour handicapés, bibliothèque universitaire... Les atmosphères sont variées, mais très souvent, il est question de fragilité humaine, d'incertitude, de changement. Rien n'est figé, tout peut basculer, du bon ou du mauvais côté. Quelques thèmes récurrents : le malaise  au sein du couple ou au travail, l'usure du quotidien, l'entrée tâtonnante dans un métier, l'abus d'autorité...

Dix nouvelles courtes, denses et percutantes qui accrochent le lecteur dès les premières phrases : ambiance rapidement campée, personnages esquissés en quelques coups de crayon, on visualise (mieux : on y est). Et immédiatement, la curiosité est titillée, l'urgence d'en savoir plus nous ferre, on avance dans la lecture au rythme de cette plume vive, précise, acérée. Pas forcément de fins spectaculaires, mais peu importe. L'humour est là, dans le style, mais le propos est plutôt grinçant, voire sombre.

Ray Parnac a un vrai talent de conteuse, ses récits sont inventifs, surprenants, captivants. Une auteur que je suivrai de près !

Le doigt de l'historienne, Ray Parnac, Editions Emue, mai 2011.