Coerose_noir

En 1984, Ashdown est une petite résidence pour étudiants où se côtoient l'adorable Sarah, le très c*n Gregory et l'amoureux transi, Robert. Idylles, ruptures, amitiés, passions inassouvies, puis fin des études signant le départ de chacun vers de nouveaux horizons. Douze années plus tard, cette maison en bord de mer est devenue une clinique spécialisée dans les problèmes du sommeil. A sa tête, le Dr Dudden, psychiatre, se propose d'observer et de soigner des personnes atteintes de ce genre de troubles. Bien sûr, des événements relient ces deux périodes...

Une bluette classique ? avec une juxtaposition artificielle de considérations théoriques sur le sommeil ? Tttt tttt, pas du tout. Rien de banal ni d'ennuyeux ici. Des personnages savoureux, d'abord : le Dr Dundee est délicieusement pathétique dans le rôle du savant fou givré, tandis que Sarah et Robert attendrissent avec leurs inhibitions et leurs faiblesses. Un récit habilement construit ensuite, à la manière d'un thriller : les deux histoires sont parfaitement imbriquées, le suspense - renforcé par moult rebondissements et l'alternance des périodes - va crescendo. Une thématique passionnante, aussi : le sommeil et ses troubles, les rêves... Et enfin, beaucoup d'humour : situations cocasses et dialogues amusants à gogo. Les digressions sur le cinéma sont parfois longuettes, mais c'est vraiment mon seul reproche...

Un roman brillant et absolument réjouissant, drôle mais aussi enrichissant et grave sous ses dehors badins. J'ai pris beaucoup de plaisir à le redécouvrir treize ans après la première lecture, d'autant que j'avais oublié des éléments cruciaux... Jonathan Coe est un génie !

A (re)lire !

Tire la langue + Surpris + Sourire éclatant + En pleurs + Premier de la classe + Endormi + Amoureux + Pouce levé = 17/20 - Horloge  22 au 24 mai

La maison du sommeil, Jonathan Coe, Gallimard, septembre 1998, 425 p.

Merci au garde-manger de L'Ogresse qui m'a donné l'idée de ressortir ce livre de ma bibli, merci L'Ogresse pour la LC, merci Valérie de nous avoir rejointes. Ce fut notamment l'occasion de découvrir 3 couvertures très réussies mais vraiment différentes !

Sourire éclatant Sourire éclatant Sourire éclatant : quand Gregory a l'air de "régler sa TV" et le séminaire sur le changement, entre autres...