venus noireEsclave au Cap, Saartjie Baartman fut achetée au début du XIXème siècle à un couple de Blancs, soi-disant pour faire d'elle une artiste en Europe. Elle fut en fait exhibée comme un animal, avant d'être prostituée, et de finir alcoolique et pauvre. Ses particularités anatomiques (hypertrophie des hanches et des fesses et protubérance des organes génitaux) fascinèrent curieux, peintres et "clients" avides de sensations, mais aussi des scientifiques qui y trouvèrent des preuves de leurs théories sur la supériorité de la race blanche.

Si le thème m'intéressait a priori, l'album lui-même m'a fortement déçue. Je n'en ai apprécié ni le graphisme, ni les textes, ni la construction bordélique. J'ai préféré me référer à d'autres sources pour y voir plus clair. Précisons qu'il s'agit d'une mise en images du scénario d'un film, ceci explique peut-être cela...

Un article intéressant, très complet, dans Libé.

L'avis de Joelle sur cet album.

Rappel : Abdellatif Kechiche a également réalisé les films "L'esquive" et "La graine et le mulet".


Pensif  11/20

Vénus noire, Abdellatif Kechiche & Renaud Pennelle, Emmanuel Proust, octobre 2010, Atmosphères, 132 p.

Sur l'exhibition des Noirs en Occident il n'y a pas si longtemps, un livre (Cannibale). Sur les controverses sur le statut d'humains des Pygmées à la fin du XIX siècle, un film ("Man to man") :

CannibaleMan to man

Bande-annonce de l'excellent "Man to man"


MAN TO MAN : BANDE ANNONCE VOST