olmi étéComme tous les ans, Denis et Delphine invitent deux couples d'amis dans leur résidence de Coutainville pour le week-end du 14 juillet. Ils seront rejoints par quatre adolescents. "Ainsi, pensait Delphine, ils seraient dix dans la maison, et c'était bien. Il fallait du monde, le plus de monde possible entre elle et Denis." (p. 11). Le ton est donné. Petites vacheries, agacement mutuel ou indifférence feinte entre les deux époux qui ne s'aiment plus. Et parallèlement, camaraderie, échanges de propos futiles, gaffes et petits riens du quotidien entre amis.

Ambiances estivale et littorale très bien rendues, mais à part cela... Trois femmes caricaturales : la croqueuse d'hommes qui multiplie les aventures avec des jeunots, la vieille actrice de théâtre qui n'a jamais percé et la jolie bourgeoise oisive qui déprime vaguement et se demande si elle va plaquer son mari. Des hommes inconsistants ou insaisissables, une atmosphère molle malgré les tensions...

Plaisir de lecture, d'abord, puis assez vite sentiment de vacuité et ennui. On attend quelque chose qui ne vient pas, on reste en surface, on aura finalement à peu près toutes les réponses aux questions posées, sauf qu'on a oublié qu'on s'y intéressait. En bref, une déception.

Gêné  2Horloge  2 et 3 juin

Cet été-là, Véronique Olmi, Grasset, janvier 2011, 288 p.

De cette auteur, j'avais beaucoup aimé Bord de mer (tragique, lourd) et Un si bel avenir, mais été déçue par Numéro six et avais abandonné La pluie ne change rien au désir.

 

Olmi bord de mer   olmi avenir  Olmi numéro 6   Olmi pluie