vargas marchand épongesUne femme agressée, un témoin insolite peu enclin à coopérer avec la police. Heureusement, Adamsberg est là ! Sa douceur et son flegme viennent toujours à bout des plus récalcitrants...

Un graphisme sombre, chargé, épais. Ca ressemble à du Vargas, les dialogues savoureux qui font une partie de son charme sont là, l'originalité du témoin et le don d'Adamsberg pour faire parler les hurluberlus aussi, mais... c'est un peu maigrichon. Le récit manque de substance, le "hors dialogues" (je ne connais pas le langage technique BD) apparaît incongru, artificiel, comme si on sautait des étapes. Bref le charme n'opère pas, il manque un "enrobage" pour retrouver l'atmosphère habituelle ou tout au moins une BD consistante.

Je n'ai plus qu'à lire le texte original de la nouvelle en question et les deux autres du recueil (Coule la Seine, je crois) pour déterminer si c'est la brièveté de l'histoire ou l'adaptation BD qui me laisse sur ma faim...

Avis : 12/20

Gridou conquise, en revanche.

Le marchand d'éponges, Edmond Baudoin & Fred Vargas, J'ai Lu, Librio Policier, août 2010, 62 p.