jeudi 16 juin 2011

~ Le marchand d'éponges, Edmond Baudoin & Fred Vargas

Une femme agressée, un témoin insolite peu enclin à coopérer avec la police. Heureusement, Adamsberg est là ! Sa douceur et son flegme viennent toujours à bout des plus récalcitrants... Un graphisme sombre, chargé, épais. Ca ressemble à du Vargas, les dialogues savoureux qui font une partie de son charme sont là, l'originalité du témoin et le don d'Adamsberg pour faire parler les hurluberlus aussi, mais... c'est un peu maigrichon. Le récit manque de substance, le "hors dialogues" (je ne connais pas le langage technique BD) apparaît... [Lire la suite]
Posté par Canel à 19:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]