bleu couleur chauderose-noir

Emma a seize ans. Elle aime bien Thomas, son petit ami, mais son corps s'embrase pour Clémentine, jeune femme homosexuelle. Emma a honte de cette attirance, ses camarades lycéen(ne)s l'ont étiquetée "lesbienne" et se moquent d'elle ou la fuient pour cette raison. Quant à ses parents, ils ont des idées bien arrêtées sur la question, mieux vaut éviter le sujet. 

Cet album évoque l'homosexualité féminine sans tabou, mais on est loin du militantisme trash de Virginie Despentes dans Apocalypse bébé (qui m'intéresse tout autant, ceci dit). Ici la délicatesse règne.

Manque de tolérance persistant de notre société, quête d'identité sexuelle, tortures morales d'une adolescente honteuse d'élans qu'elle croit "coupables", mais aussi amour intense, tout simplement, avec son cortège de désir, d'attente, de malentendus, de disputes, de souffrance... Le récit est magnifique, servi par un graphisme doux où les touches bleues illuminent la personne aimée. L'ensemble est très réussi, à la fois percutant et sobre - ce qui n'est pas si simple avec ce thème. On referme cet album glacé d'émotion et/ou les larmes aux yeux - à vous de voir.

Un grand MERCI à Lucie pour cette superbe découverte, grâce au swap bleu de Valérie.

Pouce levé 17/20 - Horloge  2 juillet

Beaucoup d'avis enthousiastes : Joelle, Lasardine, Noukette...

Le bleu est une couleur chaude, Julie Maroh, Glénat, mars 2010, 156 p.

Sur ce thème, l'excellent roman Je ne pense qu'à ça  de Karim Ressouni-Demigneux, plus simple, et donc accessible aux jeunes adolescents.

karim