sobiborEmma connaît de graves problèmes d'anorexie et de boulimie depuis le décès de sa grand-mère. Très proche de sa "Mamouchka", elle a entrevu peu de temps avant sa mort les bribes d'un lourd secret de famille. Le journal intime d'un collaborateur nazi retrouvé dans la maison des grands-parents va l'éclairer sur ce mystère, en la confrontant de plein fouet à l'horreur de la Shoah.

Brutalement, violemment, le récit expose d'une part les troubles du comportement alimentaire, d'autre part l'élimination froide et systématique des Juifs dans les camps de la mort. Attention, les détails sordides ne sont pas épargnés au lecteur.

Au-delà de ces thèmes douloureux, l'ouvrage offre des réflexions intéressantes sur la difficulté de la communication parents-ados, sur le poids des prénoms chargés de symboles, les non-dits familiaux délétères, le sentiment de culpabilité qui peut rejaillir sur les générations ultérieures...

Bémol sur la fin que j'ai trouvée théâtrale, excessive, dérangeante (explications avec le directeur du supermarché et avec un ancien nazi).

Conseillé dès la 3ème, ce livre me semble bien abrupt pour un public si jeune, a fortiori si l'on ne connaît pas un minimum le sujet. Certains passages éprouvants m'ont en effet rappelé La mort est mon métier.

Déjà noté plusieurs fois, ce livre a finalement rejoint ma PAL grâce au billet de Clara, merci !

Avis : 15/20 - Horloge  3-4 juillet

Sobibor, Jean Molla, Belin, Classicocollège, août 2009, 216 p. 

- - Sur les troubles du comportement alimentaire - -

troubles compt alim 

- - Sur la Shoah, le nazisme - -

shoah

(un petit clic sur les images si vous distinguez mal les titres)