echo desjoursrose-noir

Le journal intime d'un enfant de huit ans maltraité par sa mère et abusé par ses frères. En alternance, l'enquête sur le meurtre sordide de deux jumeaux fusionnels, présentateurs impitoyables de talk-shows télévisés. Comme dans Potens, l'affaire est suivie par la psychologue Garance, le flic Patrik et la médecin légiste Anna.

Quel délice de retrouver un polar si bien mené ! Dialogues pertinents et/ou pleins d'humour (les échanges entre les enquêteurs et lors des interrogatoires), relations tumultueuses entre Patrik et la bouillonnante Garance, propos passionnants sur la psychocriminologie - et l'auteur sait de quoi elle parle : c'est son métier. Cette fois, ce n'est pas l'élite intellectuelle et son sentiment de supériorité qui sont brocardés mais le show-biz : écrivains et animateurs-télé en particulier en prennent pour leur grade. L'intrigue est très habile, notamment grâce au suspense subtilement entretenu sur l'identité de l'auteur du journal intime. Bref, un thriller particulièrement réussi, beaucoup plus brillant et marquant que Potens, selon moi.

Triste  Attention, certains témoignages de l'enfant martyr sont à la limite du supportable, et le dénouement est très dérangeant.

Pouce levé  16/20 - Horloge du 4 au 8 juillet

Echo, Ingrid Desjours, Pocket, juin 2010, 347 p.

Extraits :

"Qu'est-ce qu'un bouc émissaire, si ce n'est un élément si atypique qu'il met l'harmonie du troupeau en danger ? Et il y a deux façons pour un individu de déstabiliser un groupe aux règles bien établies : en étant si faible qu'il provoque le rejet des autres membres qui veulent rester forts... ou en se montrant si supérieur qu'il les infériorise au-delà du supportable. Le résultat est le même. Le hiatus doit être supprimé par la meute." (p. 239)

"Ma grand-mère aimait me répéter que l'homme aime ce qu'il désire tandis que la femme désire ce qu'elle aime..." (p. 287)

Challenge Thriller de Cynthia, catégorie "Même pas peur" : 1/8

challenge thriller