le chat du rabbin, filmOn prend les mêmes que dans la BD (le chat qui parle, le Rabbin, sa fille Zlabya, leur cousin Malka) et... on ne recommence pas. En tout cas, pas exactement : on construit un dessin-animé au scénario légèrement différent, même si l'esprit et les thématiques restent identiques - judaïsme, réflexions sur les religions, sagesse, tolérance... Tout cela parsemé d'humour et d'amour (filial, paternel, chat/maître, etc.).

Les PLUS :

- les paysages, les couleurs, la luminosité, mis en valeur sur grand écran

- le magnifique graphisme animé des cauchemars du chat, ainsi que des croquis du peintre sur les pogroms en Russie

- l'accent belge d'un certain petit reporter et de son chien que je n'avais pas pensé à imaginer à la lecture

- le personnage de Zlabya, plus sympathique ici, et la tendresse mutuelle avec son papa le Rabbin

- la simplicité : moins de débats philosophico-religieux, moins de politique

Les MOINS :

- cette même simplicité qui peut également décevoir, on perd beaucoup dans les dialogues

- exigences ciné obligent (la longueur requise d'un dessin-animé), plusieurs éléments sont occultés : le séjour parisien (ça, c'est vraiment dommage), le mariage, les légendes de Malka

Une légère déception : en entendant le chat parler. Je n'ai rien contre la voix de François Morel - rassurez-vous, il ne joue pas au c*n comme dans les Deschiens Sourire - mais ça ne colle pas avec ce que j'avais imaginé. Pour moi, un chat a une voix d'enfant, même s'il a, comme ici, 7 x 7 soit 49 ans. 

Deux conseils :

Bien que simplifié, ce dessin-animé n'intéresse pas les enfants avant 12 voire 15 ans, évitez de leur infliger ça. Ceux qui étaient dans la salle (pas les nôtres) se sont ennuyés ferme. Dommage que l'affiche ne l'explicite pas. La mention "3D" laisse même entendre que le film est destiné à un jeune public.

Pour une fois, j'aurais tendance à conseiller le film AVANT la lecture de la BD, en guise "d'apéritif", d'aperçu global et intéressant qui donne envie d'approfondir ensuite avec les albums. D'ailleurs, j'ai déjà envie de les redécouvrir !

Pouce levé5- Horloge 1h40

"Le Chat du Rabbin", film de Joann Sfar et Antoine Delesvaux, juin 2011 en salle, octobre 2011 en DVD