huis clos ToscaneA la veille de la quarantaine, sept anciennes camarades de lycée ont rendez-vous pour un week-end dans une vieille demeure toscane au passé inquiétant. Elles ont toutes déjà effectué un séjour en ces lieux vingt ans plus tôt avec quelques professeurs, et certaines ne se sont pas revues depuis.

Huis clos ? Oui ! La consigne donnée par l'organisatrice du week-end étant "aucun contact avec l'extérieur", la ligne téléphonique est coupée, les portables bannis, et les employés de l'hôtel sont en congé.

En Toscane ? A part une bouteille d'huile d'olive, des prénoms italiens qu'on risque un peu de mélanger en raison des fins en A, pas grand chose d'exotique, non !

Girly ? Oui, et non. Ces femmes sont pour la plupart belles, riches, ont une fabuleuse carrière, savent se pomponner, s'habiller, rendre leurs "amies" vertes de jalousie. Mais n'ayez crainte, le côté "bonnes copines fofolles entre elles" est rare... Elles se connaissent depuis l'enfance/l'adolescence, donc c'est plutôt un groupe de filles à tendance "panier de crabes" (mais peut-il en être autrement entre individus de sexe féminin ?), avec vieilles rancoeurs, jalousies, rivalités bien ancrées dans le passé... Les lecteurs masculins sont donc cordialement invités à ne pas bouder cet ouvrage !

Flippant ? Oui, l'auteur nous plonge d'emblée dans une atmosphère digne de Dix petits nègres, on sent une menace via la voix off dans le récit, on attend vite quelque chose qui ressemble à un châtiment. D'ailleurs l'une des femmes est bientôt victime de phénomènes inquiétants (sensation d'être suivie et épiée, disparition d'objets, vision d'ombres derrière sa fenêtre), et le passé sanglant de la bâtisse n'est pas fait pour la rassurer.

Captivant ? Oui, la curiosité est rapidement aiguisée mais on est d'abord freiné par la multiplicité des personnages, les spécificités de chacune à mémoriser (mieux vaut noter pour s'y retrouver). Ensuite, le récit est plus centré sur l'une d'elles, parfaite garce, tantôt hystérique, tantôt froidement manipulatrice... Et à partir de là, on avance à un rythme frénétique, de plus en plus mal à l'aise, agacé de ne rien deviner, de se faire manipuler.

Ca rentre dans le challenge "thriller" de Cynthia ? Oh, oui ! D'abord parce que c'est écrit THRILLER sur la couverture, ensuite parce qu'on est vraiment oppressé entre ces pages, au milieu d'ombres, de fantômes du passé...

En bref : tous les ingrédients d'un thriller efficace et scotchant sont là, et la couverture de la collection poche est plus éloquente à ce sujet que celle de l'édition initiale brochée, bien anodine et trompeuse avec son paisible champ vert.

 + Pouce levé  = 4 - Horloge  12-14 juilletFantôme

Huis clos en Toscane, Diana Lama, traduit de l'italien par Carole Cavallera, Le Livre de Poche, juillet 2011, 222 p.

Challenge Thriller de Cynthia, catégorie "Même pas peur" : 2/8

Vous cherchez des idées "lectures-frissons" ? récap des thrillers lus par les inscrits ici

challenge thriller