larcenet combat 3- - - Attention, spoilers sur les tomes 1 et 2 !

rose-noir

Moins bouleversant que le précédent, cet album est malgré tout très émouvant. Marco est confronté au problème de la paternité : ses relations avec son père, ce que lui-même et son frère représentaient pour cet homme au lourd passé, mais aussi les propres réticences de ce trentenaire à devenir papa à son tour, tandis que sa compagne lui rappelle fréquemment qu'elle veut un bébé et commence à perdre patience.

Encore beaucoup de jolies choses dans cet album : de la tendresse, des réflexions sages, subtiles, intenses, sur le deuil et le veuvage, la paternité, la création artistique, la psychiatrie (béquilles chimiques ou psychothérapie), la guerre d'Algérie et ses tabous persistants...

Et toujours un graphisme doux très plaisant, qui rend les personnages sympathiques, les photos parents-jeunes enfants réalistes et de ce fait particulièrement touchantes.

5- 19/20

Le combat ordinaire, tome 3 : Ce qui est précieux - Manu Larcenet, Dargaud, mars 2006, 64 p.

Extrait :

" Mon père est mort. Je ne crois pas que je mesure encore bien toute l'étendue du cataclysme. Quand je ne serai plus anesthésié par la brutalité de sa disparition, j'entreverrai alors peut-être toute l'étendue intime du deuil. Pour conjurer la peur, depuis tout môme, j'ai imaginé ce moment sous toutes ses coutures. Je l'ai tellement fantasmé que lorsqu'il est arrivé... j'ai été soulagé. Etrangement, c'est comme si je m'étais dit : "On y est. C'est arrivé. Une horreur de moins à vivre, c'est toujours ça de pris." Mais dans ces innombrables fantasmes morbides, ces mises en scène, dans toute cette préparation rituelle, il y a une chose que je ne pouvais pas savoir... Rien ne prépare à la permanence de l'abomination. "  (p. 27)