journal d'une bipolaireAprès avoir passé l'été auprès de son petit ami au Québec, Camille rentre en France pour reprendre ses études de droit. Quid de sa relation avec Julien ? Continuer ou pas ? Comment s'aimer à cette distance ? Ces questions existentielles amorcent des crises d'angoisses et de désespoir chez Camille, un point d'entrée dans la dépression.

Ce roman graphique est un témoignage, co-écrit par une jeune femme bipolaire, son père, et un dessinateur. Confession douloureuse s'il en est, l'album retrace le parcours du dépressif en souffrance, ballotté entre différentes instances psys, de minuscules victoires sur lui-même en rechutes désespérantes.

Bienvenue au pays des crises de larmes insurmontables, des neuroleptiques, du mal-être et des pulsions suicidaires, mais aussi du grand n'importe quoi de certains établissements pour jeunes où le personnel soignant feint d'ignorer que les interdits (alcool, fumette, sexe) sont bravés, au mépris de la santé du patient... 

La postface détaillée et claire d'un psychiatre est précieuse pour rappeler que la dépression en général et les troubles bipolaires en particulier sont une maladie neurobiologique, un dysfonctionnement réel du système nerveux central, et pas un manque de courage, un laisser-aller...

Bouleversant et important.

Journal d'une  bipolaire - Emilie Guillon, Patrice Guillon, Sébastien Samson - postface de Christian Gay - La Boîte à Bulles, Contre-Coeur, octobre 2010, 107 p.