maulin lumières cielGlandeur et vaguement combinard, Paul-Emile Bramont cherche du travail lorsque, vraiment, il n'a plus ni sou en poche ni copains volontaires pour l'héberger. Dernier boulot trouvé : vendeur de sapins de Noël sur un parking de centre commercial. Les mérites comparés des épicéa et des nordmann n'auront plus de secrets pour lui, et bientôt, l'agriculture bio, la vie en autarcie, le néolithique, la chirurgie esthétique non plus.

Quelle excellente surprise avec ce roman dont je ne connaissais pas l'auteur ! Deux-trois losers pas plaintifs mais au contraire punchy, drôles et sympathiques, une folle équipée, des propos sages et amusants sur différents travers de la société de consommation. Un vrai régal de lecture ! C'est hilarant sans (trop) tomber dans le loufoque, l'auteur égratigne gentiment nos modes de vie occidentaux sans se prendre au sérieux et sans aigreur.

Sourire éclatant  4 - 18 et 19/06 (avant-première, rentrée des adhérents Fnac)

Auteur à (re)découvrir, il a déjà quelques titres à son actif.

L'avis de Mr :

Le ton du livre, vif et amusant, est donné dès le début, et même avec la couverture. J'ai dévoré la première partie du roman, pleine de dialogues amusants et de cocasseries. Malgré une réflexion critique intéressante sur nos modes de vie et la société de consommation, la suite de l'ouvrage m'a moins plu : des exagérations dans certaines situations gâchent en effet la légèreté et la subtilité qui faisaient jusqu'alors tout le charme.

Un roman malgré tout agréable à lire et amusant, il m'a rappelé Cantique de la racaille  de Vincent Ravalec, que j'avais apprécié pour des raisons similaires.

Les lumières du ciel,  Olivier Maulin, Balland, 18 août 2011, 252 p.

Challenge 1% de la Rentrée Littéraire 2011 chez Herisson - 2/7

chall 1% litté 2011