aliochaLu par Mr :

De Henri Troyat, j'avais adoré l'émouvant La neige en deuil, qui, par certains aspects, m'a rappelé Des souris et des hommes, LE chef-d'oeuvre de John Steinbeck !

Aliocha raconte la difficile intégration d'Alexis, adolescent fils d'immigrés russes ayant fui la révolution bolchevique au début des années 1920. Le jeune homme veut devenir français mais beaucoup de choses semblent s'y opposer : ses parents qui rêvent d'un retour au pays natal, l'accent de sa mère et les plats qu'elle prépare pour les invités, son nom... Les difficultés financières de la famille n'arrangent pas les choses. Alexis se lie d'amitié avec un brillant élève de la classe, lui-même isolé des autres en raison d'un handicap. Ce rapprochement sera-t-il bénéfique et heureux ?

Un court roman agréable à lire, qui relate certaines conséquences de la révolution russe et explore la profondeur du sentiment d'amitié. Beaucoup moins d'émotion cependant à la lecture qu'avec La neige en deuil, qui est à la fois plus simple sur la forme et beaucoup plus profond.

Aliocha, Henri Troyat, J'ai Lu, 160 p.