nagasakiShimura-san a cinquante-six ans, il est météorologue et célibataire. Boulot, solitude, dodo. Mais... curieux, ça : lorsqu'il rentre chez lui le soir, certains objets lui semblent avoir été déplacés, des aliments ont disparu. Intrigué, minutieux, l'homme mesure le niveau des bouteilles, mémorise soigneusement la place de chaque chose...

Si on a lu Le Horla, de Maupassant, on ne peut qu'y penser, non ? Alors qu'en est-il ici ? Paranoïa d'un quinqua sombrant dans la folie ? Perte de mémoire ? Visites réelles d'un intrus ? Ah, si Maupassant avait eu une Webcam : son personnage aurait vite été fixé ! On saura donc ici grâce à la technologie moderne s'il y a ou non violation de domicile. A vous de le découvrir... ce qui fait que je ne peux pas vraiment m'exprimer sur cette seconde partie.

Un petit roman que j'ai lu rapidement, sans déplaisir, mais sans enthousiasme pendant plus de la première moitié. Il m'a fallu du temps pour ressentir autre chose que de l'indifférence à l'égard des personnages. J'ai fini par adopter, apprécier l'un d'eux, dont le passé se dévoile tout doucement, sobrement, et de manière émouvante. 

J'aime beaucoup ce qu'en dit Zarline, j'adhère entièrement : " Un petit récit calme (devrais-je dire zen?) et touchant abordant pourtant des thèmes lourds comme la solitude et les regrets. Une roman s'inspirant d'un fait divers hors du commun pour nous raconter le quotidien plat d'un homme seul. Une belle lecture humaine et plus profonde qu'il n'y paraît. "

Extrait :

" Je me dis qu'il faudrait inscrire dand toutes les constitutions du monde le droit imprescriptible de chacun à revenir quand bon lui semble sur les hauts lieux de son passé. Lui confier un trousseau de clés donnant accès à tous les appartements, pavillons et jardinets où s'est jouée son enfance, et lui permettre de rester des heures entières dans ces palais d'hiver de la mémoire. Jamais les nouveaux propriétaires ne pourraient faire obstacle à ces pélerins du temps. "  (p. 106)

Comme c'est vrai ! Même si revoir ne serait-ce que la façade d'un ancien domicile me donne un solide cafard ! De plus, la déco intérieure et les abords ont forcément changé alors qu'on recherche un environnement rigoureusement identique à celui qu'on a connu...

3,5Horloge  15-17 septembre

Nagasaki,  Eric Faye, Stock, La Bleue, août 2010, 112 p.

Un grand MERCI à Zarline pour m'avoir décidé à lire ce livre depuis longtemps dans ma PAL, bientôt l'avis de Charmant petit monstre. Merci Val-Wijj pour ce prêt !

lecteur   lecteur   lecteur