skoda  Quelle pépite !!!

Sitôt refermé ce livre, l'urgence de faire un billet pour que vous courriez vous le procurer dès demain !

La guerre, des morts, un jeune homme et un bébé en chemin, du lait à trouver pour le nourrisson... Ca vous fait peut-être penser à La route  de McCarthy ? Pas du tout, autant j'ai détesté l'un, autant j'admire l'autre.

Cet ouvrage - au sens de "travail d'artiste, d'orfèvre" - est une merveille : grâcieux, émouvant, à la fois léger sur la forme si épurée, et tellement profond sur le propos (comme la couverture, d'ailleurs)...

Une sobriété et une intensité époustouflantes pour exprimer l'absurdité d'une guerre qui frappe au hasard, qui fait mûrir les enfants trop tôt, mal, et qui permet n'importe quoi à qui veut/peut abuser de sa puissance. L'horreur se fait pudique, l'indicible est à demi-mots mais sans ambiguité.

La puissance d'un court roman de Steinbeck (je l'ai déjà pensé pour Rafael derniers jours), une histoire en quatre actes presque universelle, hors du temps.

Merci Yv pour ton billet qui en dit long mais ne dévoile rien... sinon que ce livre est un joyau ! Sandrine en parle aussi et l'a classé dans ses 'beaucoup aimés'.

Pouce levé = 20/20  -  Horloge  1h30 ?

Skoda, Olivier Sillig, Buchet-Chastel, 18 août 2011, 110 p.

Demain, des extraits, promis... (et peut-être un billet moins bordélique !! et très bientôt l'avis de Mr... wooaw, que de suspense clin d'oeil orange !)...

Challenge 3% de la Rentrée Littéraire 2011 chez Herisson  - 20/21

(comptage officiel de Herisson : 4 BD, 1 roman jeunesse, 15 romans dont 1 abandon, donc 15/21)

chall 1% litté 2011