toutes nos envies- - - SPOILERS PROBABLES, a fortiori si vous ne connaissez pas D'autres vies que la mienne, d'Emmanuel Carrère - - -

Après les excellents "Je vais bien, ne t'en fais pas" et "Welcome", le réalisateur Philippe Lioret a encore frappé... fort, très fort, et Lindon est hautement complice.

Vous avez lu D'autres vies que la mienne  d'Emmanuel Carrère ? Témoignage bouleversant sur des proches de l'auteur : un enfant mort dans le tsunami thaïlandais, une jeune maman atteinte d'un cancer, des juges qui ont affaire à des gens surendettés. Non, tout cela n'arrive pas aux mêmes, mais quand même.

Ici il ne reste "que" les thématiques du cancer (revisitée, raccourcie) et du surendettement. Emmanuel Carrère s'éclipse complètement - ce qu'il a souvent du mal à faire dans ses livres. La maman a deux enfants et non pas trois - est-ce moins tragique ? Et on échappe à pas mal de pathos sur les préparatifs de la jeune femme avant de mourir.

Ce film m'a malgré tout paru particulièrement dur et douloureux. Peut-être justement en raison de sa subtilité ? On n'évite pas les scènes à l'hôpital, quelques unes des réactions bouleversantes du malade et de ses proches quand le compte à rebours est lancé, en mois, en semaines. Et on a en prime, un joli zoom sur la difficile/impossible amitié homme-femme (rôle dans lequel Lindon excelle, cf. "Mademoiselle Chambon").

A vous de voir si vous pouvez endurer tout ça. Si j'avais su, je me serais abstenue...

4  mais  Triste En pleurs

L'avis de Mr :

Un très beau film, poignant et triste, inspiré de l'excellent D'autres vies que la mienne  d'Emmanuel Carrère. Philippe Lioret a su respecter l'esprit du roman, tout en prenant des libertés bienvenues. Vincent Lindon joue ici très bien, mais j'ai cependant regretté que le réalisateur consacre tant de temps à le montrer en train de conduire une voiture, parfois seul : il s'agit sans doute là d'un moyen de faire souffler le spectateur mais il aurait été préférable de ne pas en abuser. Certaines situations et relations entre des personnes sont en outre improbables, par exemple l'amitié entre un médecin et sa patiente, ou encore la sagesse permanante des enfants qui m'a rappelé celle des enfants du film "Les petits mouchoirs" que j'avais par ailleurs aussi aimé.

"Toutes nos envies", film de Philippe Lioret, 2011.