les amours insolentesPourquoi les amours "insolentes" ? parce qu'en français, "délice", "amour" et "orgue" sont des noms masculins au singulier qui deviennent féminins au pluriel, hé hé !

Pourquoi parle-t-on d'insolence dans le titre ? je me le demande. Mon dico me répond "insolent = qui manque de respect, effronté ; qui choque par un excès insolite, provocant".

Insolites, soit, je préfère. Les histoires d'amour évoquées ici sont tellement "raccourcies", simplifiées et caricaturales qu'elles en deviennent bizarres et suspectes, oui. Prenons-les comme des fables, donc, comme dix-sept modèles de couples à suivre ou non. Autant de récits simplistes, limite neuneus où il y a beaucoup de rose bonbon (et un soupçon de Q pour faire bonne mesure). En sus, un graphisme qui me rebute : personnages aux traits épais, anguleux, aux visages durs, comme chez le dessinateur/auteur Tronchet.

Je n'avais pas plus accroché aux deux romans de Tonino Benacquista que j'ai essayé de lire...

Triste Confus = 2/5 - emprunt au feeling à la mdtk

Les amours insolentes, 17 variations sur le couple  - Loustal & Benacquista, Casterman, novembre 2010, 142 p.