esclave furcyLu à son tour par Mr :

Magdalena, née en 1759 à Chandernagor en Inde, a été emmenée et a vécu comme esclave à Lorient (Bretagne) puis sur l'île Bourbon (actuelle île de La Réunion). A sa mort en 1817, son fils Furcy, alors âgé de 31 ans et qui a toujours été esclave, découvre dans les papiers laissés par sa mère que celle-ci avait été affranchie 26 ans plus tôt. Ceci fait normalement de Furcy un homme libre. Quand il se présente devant la justice pour faire valoir ses droits, son "maître" et ses puissants alliés usent de leur influence pour contrer ce qu'ils considèrent comme un affront et éviter un précédent qui selon eux serait fâcheux pour leurs situations.

L'auteur nous raconte ce conflit, en mettant brillamment en perspective son contexte économique et historique. Il y ajoute des considérations sur sa démarche d'écrivain, qui s'intègrent parfaitement dans l'exposé. Le récit ne manque que de quelques rappels de dates... que j'ai finalement retrouvées en fin d'ouvrage.

Un livre agréable à lire et instructif, qui met bien en évidence la diversité ethnique de la population de l'île Bourbon et la complexité des rapports sociaux qui en résulte, tout en évitant la caricature.

Une lecture un peu plus laborieuse pour Canel.

L'affaire de l'esclave Furcy,  Mohammed Aïssaoui, Gallimard, Folio, septembre 2011, 221 p.