avec le diableCeci n'est pas un roman mais l'histoire authentique d'un repris de justice, James Keene, relatée par un véritable auteur - j'aime quand les choses sont claires et qu'on ne nous fait pas croire que n'importe qui peut devenir écrivain... Mais revenons au livre. Condamné à dix ans de réclusion pour trafic de drogue sévère, Keene se voit proposer un marché : on le libèrera s'il parvient à obtenir des aveux d'un serial killer.

On apprend cela dès l'introduction (ou la quatrième de couverture, si vous la lisez). Voilà donc de quoi être immédiatement alléché par ces questions intéressantes : comment un dealer (non toxicomane) sain d'esprit va-t-il parvenir à "apprivoiser" un tueur psychopathe, dans l'univers bien particulier d'une prison avec ses codes sociaux aussi implicites qu'impitoyables ? et de quelle manière peut-t-il obtenir des aveux ?

Las, j'ai assez vite déchanté. L'auteur ne cesse de changer de style narratif - par maladresse ou par choix ? Le lecteur se trouve dans un méli-mélo bordélique entre récit très détaillé de l'enquête, essai (l'excellent chapitre Six sur les serial killers, instructif, poignant, glaçant), et semblant de roman poussif. Les échanges tant attendus entre Keene et le tueur se font malheureusement trop rares au milieu de tout cela. La lecture fut donc par moments très laborieuse en raison du style chaotique et j'ai dû me pousser pour terminer l'ouvrage... ce que j'ai fait malgré tout :

1/ parce que c'est un cadeau, et, qui plus est, UN SONATINE - merci Mr !  Cadeau

2/ par curiosité, car cette idée de "coopération" me plaît vraiment (même si un "gros" dealer me semble à sa place en prison)

3/ dans l'espoir de retomber sur des passages aussi captivants que le chapitre 6

En bref, si vous n'avez pas eu le courage de suivre tout mon baratin : pas plaisant comme le vrai bon thriller que je n'ai plus envie de lâcher après quelques pages, plus exigeant qu'un polar classique, plus proche d'un essai, donc enrichissant (la traque des serial killers aux USA est beaucoup plus complexe que la fiction ne nous le laisse croire) mais trop ardu pour moi.

Quelques extraits ici.

Horloge  10 au 14/12 -  Pensif  07 à 17/20 selon les passages

Avec le diable, James Keene & Hillel Levin, traduit de l'anglais (américain) par Fabrice Pointeau, Sonatine, 8 septembre 2011, 285 p.

PS hors-sujet : notons que les nuques et les dos sont très en vogue sur les couvertures depuis quelques années, je ne suis pas la première à le souligner... ni la dernière, très certainement !

Challenge 4% de la Rentrée Littéraire 2011 chez Herisson  atteint, tous genres confondus, 28/28, je poursuis jusqu'au 31/12/11, j'ai des stocks... mais peu de temps.

chall 1% litté 2011

Challenge Thriller de Cynthia, catégorie "Même pas peur" : 10/8

Vous cherchez des idées "lectures-frissons" ? récap des thrillers lus par les inscrits ici