coucous BouzonNe vous fiez ni au graphisme, ni au titre, ceci est bel et bien une BD pour adultes. Les enfants peuvent la lire, mais resteront en-dehors, je pense...

Anouk Ricard campe avec un humour féroce le "joyeux" (!?) monde du travail via le quotidien d'une PME, dirigée par un patron on ne peut plus fantasque. Tout y est, ou presque : le recrutement pervers, les collègues déroutants, les aigris, ceux qui aboient pour répondre (souvent les mêmes), la rétention d'information à l'égard des nouveaux, les caprices des supérieurs, le matériel défectueux ou manquant, les ragots, le mal-être au travail qui peut conduire droit chez le psy et/ou le pharmacien...

Une intrigue vient corser l'affaire : où est passé Guy ? Au tour de la télé d'en prendre pour son grade... Je me serais passé de cette seconde partie, mais ça reste aussi rigolo et déjanté donc j'ai poursuivi ma lecture sans hésiter et avec plaisir.

Quelques éclats de rire : les graphiques faits-main et "décorés", le moon-walk du patron (regardez la dernière vignette p. 17) et ses autres délires. A dévorer d'une traite, pour relativiser sur ses propres "malheurs" professionnels, s'ils sont bénins.

Coucous Bouzon,  Anouk Ricard, Editions Gallimard, collection Bayou, 1er septembre 2011, 96 p.

Challenge 5% de la Rentrée Littéraire 2011 chez Herisson, toutes catégories, 31/35.

chall 1% litté 2011