jézabelGladys, riche et belle femme d'âge mûr, est accusée d'avoir tué un jeune homme de vingt ans - son amant ? Tandis que les témoins se succèdent à la barre, elle refuse de s'expliquer. Ce n'est que dans un second temps, lorsque l'auteur revient sur la vie entière de cette femme, que le lecteur perçoit finalement le personnage tout autrement et saisit peu à peu ce qui a provoqué ce geste.

Avec une grande finesse d'analyse, Irène Némirovsky décortique ici la terreur de vieillir, de voir sa beauté se fâner, sa vie perdre toute saveur, chez une femme qui n'a vécu jusqu'alors que pour plaire, susciter l'envie, le désir, l'admiration, la jalousie chez autrui, hommes ou femmes... Ce roman écrit en 1934 garde une portée universelle - tout au moins dans les sociétés où  jeunesse et beauté sont encensées.

Un roman délicieux à lire, qui m'a rappelé Maupassant, Zweig, mais aussi Sagan dans son recueil de nouvelles Des yeux de soie  qui évoque les craintes féminines de la quarantaine.

15/20 - Horloge  25-27 janvier 

Jézabel, Irène Némirovsky, Le Livre de Poche, novembre 2010, 224 p.

Mr s'est régalé aussi entre ces pages. Grâce à vos conseils, Le Bal  et Suite française nous attendent dans la PAL - merci à vous !

Challenge petit Bac de Enna, catégorie Personnage célèbre.

challenge pt bac vert2

Wikipédia : Dans le Tanakh et l'Ancien Testament, Jézabel est une reine d'Israël, dont l'histoire est racontée dans le livre des Rois. Jézabel était une princesse phénicienne, fille du roi de Tyr Ithobaal Ier , qui a épousé le roi Achab. Racine la mentionne comme la mère d'Athalie.