année mensongeLu par Mr :

En 1998, un riche homme d'affaires russe, Pavel Petrovitch, embauche le jeune et insouciant Michaël Voribov. La mission qu'il lui confie officiellement est d'apprendre à Sergueï, fils unique de Pavel, adolescent dépressif et accro à Internet, à découvrir d'autres centres d'intérêt qu'il considère plus adaptés à son âge : amis, filles, fête, alcool... En fait, Pavel Petrovitch veut surtout garder un oeil sur son rejeton qu'il ambitionne de marier à une jeune italienne, fille d'un de ses riches partenaires commerciaux. Or Sergueï entretient une relation cachée avec Marina, une jeune russe d'un milieu social moins favorisé que le sien. Les choses se compliquent donc pour Michaël quand il tombe lui aussi amoureux de Marina.

Les mensonges des uns et des autres forment le fil conducteur du roman, sur fond de crise économique et sociale, ainsi que d'incertitudes politiques en Russie.

Un récit loufoque mais sans outrances, vif et agréable à lire, en particulier grâce aux dialogues.

L'année du mensonge, Andreï Guelassimov, traduction de Joëlle Dublanchet, Actes Sud, Babel, septembre 2010, 375 p.