telephone_roseLa Saint-Valentin approchant, j'ai cherché un petit livre croustillant à me mettre sous la dent, et à présenter ici. Pas question de me servir parmi les swapo-cadeaux de Mara, la surprise doit rester intacte jusqu'à demain (1er billet le 16/02).

Bref, le titre Téléphone rose me semblait annonciateur de s3xe, de coquineries, à tout le moins. Rien de tout cela, rien de rose dans ce recueil de nouvelles, mais bien mieux... ou en tout cas différent.

- Le téléphone rose dont il est question dans la première nouvelle, est en fait, pour un homme récemment divorcé, une sorte de 'SOS amitié', pour se livrer, s'épancher, mais surtout pas pour prendre son pied. Chaque nouvel assaut suggestif de l'hôtesse l'intimide, il fait diversion et c'est elle qui se retrouve gênée de devir endosser ce rôle inhabituel d'écoute et de soutien psychologique...

- La femme du pompier n'est pas heureuse, son mari et ses copains fans de modélisme la fatiguent, l'amie enceinte lui répugne vaguement. Sa vie lui semble étriquée... mais...

- L'homme qui a connu Belle Star sort de prison avec quelques milliers de dollars en poche. Où va-t-il ? Comment compte-t-il redémarrer ? Il n'est pas au bout de ses surprises en faisant monter à bord de sa voiture une jeune auto-stoppeuse qui se croit dans un road-movie... Ambiance 'Nouveau-Mexique' assurée.

Trois nouvelles sombres, donc, parfaitement écrites, denses et prenantes, sur la lose, le désamour, les désillusions, la solitude...

Téléphone rose, Richard Bausch, Gallimard, Folio 2 €, septembre 2011, 112 p.

Challenge petit Bac de Enna, catégorie Objet + couleur ?

challenge pt bac vert2