honneur E FinniganLu par Mr :

Ce roman policier débute dans une prison de l'Etat d'Ohio pour détenus condamnés à mort et s'y achève aussi, mais avec des personnages différents (ce qui ne devrait pas étonner compte tenu du taux de mortalité de l'endroit...), après un long détour en Suède.

L'histoire est particulièrement originale et la qualité de sa construction fait totalement oublier son caractère finalement improbable. Cette fiction est l'occasion d'un brillant réquisitoire contre la peine de mort, sans pour autant sombrer dans la caricature qui aurait consisté à présenter les partisans de cette sanction comme des êtres outrageusement détestables et ses adversaires comme des héros.

Ce livre m'a fait penser à l'excellent (mais très dur) film "La dernière marche" en raison de leur thématique commune, même si la présentation de ce dernier est encore plus  subtile qu'ici puisque le personnage central condamné à mort y est d'emblée présenté comme coupable d'un viol suivi d'un meurtre, alors que dans cetouvrage un doute à ce sujet subsiste longtemps.

J'ai cependant été agacé par l'insertion dans ce roman de l'histoire du commissaire Ewert Grens avec son amie Anni, histoire qui me semble avoir été intégrée par les auteurs uniquement afin de rendre leur enquêteur principal plus humain, au détriment de la vivacité du récit. L'insertion, sans doute par par l'éditeur cette fois, de nombreuses pages blanches intercalaires m'a aussi semblé superflue. 

En résumé : un très bon livre, avec une histoire captivante et une réflexion intéressante sur la peine de mort.

Canel a beaucoup aimé.

L'honneur d'Edward Finnigan, Roslund & Hellström, Presses de la Cité, Sang d'Encre, septembre 2011, 453 p.