au bonheur des ogresLu par Mr :

J'avais sorti ce livre pour Junior qui ne l'a apparemment pas ouvert. Tant pis pour lui !
Pour ma part je n'ai pas résisté à le découvrir une troisième fois, la précédente lecture datant de plus de 10 ans, et la toute première de 20 ans.

Le plaisir est toujours au rendez-vous, grâce à l'humour et au talent de conteur de Daniel Pennac qui parvient à créer du suspense, y compris autour des événements les plus anodins.

J'apprécie toujours autant l'anticonformiste famille Malaussène - Julius inclus - malgré les bizarreries de certains de ses membres.

Entre roman policier et peinture sociale, ce roman reste pour moi inclassable. A découvrir absolument si ce n'est déjà fait.

La suite sera bientôt sur ma PAL (quand j'aurai retrouvé le bon carton qui a déménagé au moins 4 fois).

Pouce levé  16/20

Au bonheur des Ogres,  Daniel Pennac, Gallimard, Folio, 1985, 287 p.