boule___z_roL'avis de Miss Canel :

Zita (surnommée Boule à zéro parce qu'elle est chauve à cause des traitements) a une leucémie depuis ses 4 ans et elle va bientôt avoir 13 ans. Elle invite beaucoup de monde à l'hôpital où elle est (des enfants malades, des vieux, des médecins, des infirmières) pour fêter son anniversaire. Mais sa mère ne peut pas y venir et ça la rend triste.

Cette BD m'a plu parce qu'elle est à la fois triste et rigolote. J'ai bien aimé les dessins et les couleurs, mais pas trop la couverture, à cause de la grosse tête.

L'avis de Canel :

Ceci n'est pas un hôpital "Le rire médecin", où des clowns interviennent pour divertir les enfants - et la thérapie par le rire a fait ses preuves... Mais cet établissement n'est pas sinistre pour autant, grâce à la délicieuse petite Zita, alias "Boule à Zéro". Leucémique, Zita a treize ans mais en paraît dix, sa calvitie (chimio oblige) la fait passer pour un garçon auprès des inconnus. Quoi qu'il en soit, entre d'inévitables moments d'abattement, de tristesse, Zita est pleine de vie, d'amour, d'enthousiasme. Elle a une pêche d'enfer, de la repartie et s'y entend pour remonter le moral des autres patients, jeunes ou vieux, amuser le personnel soignant et se gausser des maladresses de certains visiteurs.

Une superbe lecture où l'on alterne entre grands sourires, jubilation et grosse boule dans la gorge. Ce n'est pas aussi sirupeux et convenu que Oscar et la dame rose, d'E-E. Schmitt. L'humour (noir parfois), la subtilité, l'émotion m'ont en revanche rappelé Un mètre quatre, d'Anne de Rancourt, sur un thème identique.

Un grand coup de chapeau à Zidrou (scénariste de cet album) pour ses talents multiples, variés : Ducobu, Lydie, Le montreur d'histoires...

Pouce levé + Visage + En pleurs = 16/20 -  Horloge  16 mai - 45 min. - idée trouvée sur Babelio

Boule à Zéro, tome 1 : Petit coeur chômeur  - Bamboo Editions, mars 2012, 46 p.