alexie PEPITE !

Une magnifique histoire d'Indiens... contemporaine et sans cowboys.

Junior/Arnold a quatorze ans. Il cumule beaucoup de handicaps : hydrocéphalie, strabisme, pieds immenses - ce qui suffit à en faire le souffre-douleur du coin. Indien, il vit dans une réserve où règnent misère et alcoolisme. Ses parents ne font pas exception, mais ils n'en sont pas moins aimants et attentifs à leurs deux enfants.

La cruauté et la violence sont omniprésentes dans la "tribu" (sic). Positif, volontaire, sensible et très intelligent, Arnold trouve du réconfort comme il peut : il dessine, son chien est son meilleur ami, Rowdy son copain préféré... Jusqu'à ce qu'un de ses professeurs lui ouvre les yeux sur son potentiel, élargisse ses horizons pour le moins bouchés.

Malgré ce tableau plutôt sombre, cet ouvrage est bourré d'humour et d'optimisme. Arnold porte sur lui-même un regard sans complaisance, plein d'auto-dérision. Sa force de caractère suscite respect et admiration, et le rend extrêmement attachant.

Un texte superbe, drôle, sage et émouvant, orné de dessins très éloquents toutes les 3-4 pages, souvent amusants, qui méritent que l'on s'y attarde. Un plaidoyer contre le racisme et les ségrégations. Une belle leçon de courage, de ténacité. Des réflexions subtiles sur les minorités et sur les problèmes identitaires lorsque l'on appartient à deux univers, différents voire opposés. Un concentré d'émotions. Bref, une merveille !

Un tout petit air de famille avec Le journal d'un dégonflé  pour la présentation (moins illustrée, quand même), en plus profond, moins badin.

De 12 ans à beaucoup plus.

L'avis enthousiaste de Saxaoul.

Pouce levé + En pleurs + Visage = 18/20 -  Horloge  26 & 27 mai - depuis longtemps dans la PAL

Le premier qui pleure a perdu,  Sherman Alexie, Albin Michel, Wiz, septembre 2008, 288 p. 

L'auteur : Indien d'Amérique né en 1966 d'un père de la tribu Cœur d'Alene et d'une mère de la tribu Spokane, Sherman Alexie a grandi dans une réserve près de Seattle, dans l'Etat de Washington à l'Ouest des États-Unis. (...) Il s'est fait connaître pour son roman Indian Killer en 1997, un drame contemporain sur la légende d'un tueur indien. Il vit aujourd'hui à Seattle et écrit principalement sur les populations amérindiennes. (source : Babelio)

Challenge Amérindiens de Lili (la Petite marchande de Prose)

challenge_Am_rindiens_Lili