viv_sAprès deux lectures décevantes de romans graphiques de cet auteur (Amitié étroite et Le goût du chlore), j'étais résolue à zapper cet auteur, craignant néanmoins vaguement de louper quelque chose qui me plairait, ne serait-ce que parce que L'Ogresse (qui a le goût très sûr ! ) aime le travail de cet auteur de BD et l'écouter lors de rencontres.

Bref,  grâce à ce dernier album, j'ai enfin un avis plus positif sur son oeuvre. J'aimais déjà son graphisme, sa subtilité, mais les dernières pages me laissaient frustrée : pas explicites, ouvertes - pas abouties, quoi, à mes yeux. Non que j'attende spécialement qu'on me mâche le travail jusqu'au bout, il me plaît aussi d'imaginer la suite qui me convient, mais bon.

Dans cette BD : graphisme en noir en blanc, dialogues, parfois plusieurs dessins rigoureusement identiques à la suite, mais ils sont là pour camper un décor, une situation (on ne discute pas de la même façon à table, dans un lit, sur un canapé, etc.). Une vingtaine d'histoires de quelques pages, pas forcément conclues par une chute spectaculaire, mais ces zooms courts, essentiellement sur le couple, sont très bien vus. Rien à voir avec les bons vieux gags sur les trentenaires, c'est plus fouillé ici, plus inattendu, plus fin. Beaucoup de couples au lit, à l'heure où les confessions surgissent (plutôt "après", donc ! ), où les femmes sont curieuses, où les hommes sont provocs ou carrément mufles - pour couper court au babil féminin et dormir enfin ? le repos du guerrier ?... Ou parce qu'ils ne mesurent pas le degré de leur bêtise/cruauté devant ces pauvres petits êtres fragiles !? Il faut dire qu'elles insistent pour tout savoir, les diablesses ! A cet égard, 'Fantasme' m'a beaucoup plu et amusée.

Mention spéciale également à 'Cul', 'Complot', 'Religion', 'Trompe', 'Regard', 'Cuisine', 'Echange'.

Un regard acéré, sans complaisance et très drôle sur certains hiatus homme-femme, sur le manque de finesse masculin... Les femmes, en revanche, ont plutôt le beau rôle entre ces pages.

Sourire éclatant  15/20  - Horloge < 45 min. Merci Mr ! 

L'amour,  Bastien Vivès, Delcourt, Shampooing, 6 juin 2012, 192 p.