la_question_humaine    L'avis de Mr :

Depuis sept ans, Simon exerce son métier de psychologue dans un service de "relations humaines" de la filiale d'une multinationale dans le nord-est de la France. Il y participe à l'évaluation de personnel et y anime des séminaires de remotivations.

Lorsque Simon est convoqué par le Directeur Adjoint de la maison-mère, il comprend  vite qu'il ne s'agit pas d'un entretien de simple courtoisie. De fait le travail qui lui est alors confié est loin d'être banal. Simon se retrouve confronté non seulement à une énigme qui le dépasse, mais aussi à des questionnements sur l'attitude qu'il doit adopter : son sens de la déontologie est-il compatible avec sa carrière ?

J'ai immédiatement été captivé par ce récit, dont le style est très agréable, instillant un suspense permanent.

En raison de la qualité de ce style et de l'ambiance particulière que j'ai ressenti à la lecture de ce récit, pendant plus de 85 pages il m'a évoqué l'excellent Le joueur d'échec  de Stefan Zweig.

Les deux dernières pages du livre m'ont cependant beaucoup déçu : soit je n'ai rien compris au dénouement, soit l'énigme sur laquelle l'auteur m'a tenu en haleine pendant tout ce qui avait précédé n'a simplement pas d'explication. Quel dommage !!!

    ► L'avis de Canel :

Simon, le narrateur, est psychologue-DRH dans une multinationale d'origine allemande. Sélection du personnel et animations de séminaires auprès des cadres - telles sont ses activités au quotidien. Karl Rose est directeur-adjoint de la maison-mère allemande, Mathias Jüst dirige la filiale française. La demande de K. Rose d'enquêter discrètement sur M. Jüst ne manque pas d'étonner Simon, qui n'a jamais adopté jusqu'alors de tels procédés à l'égard du personnel. K. Rose prétend s'inquiéter de la santé mentale de son subordonné. Simon interroge alors l'épouse puis la secrétaire de ce dernier. L'affaire prend une nouvelle tournure lorsque le DRH découvre des éléments du passé des deux hommes. La quête de Simon va alors prendre un sens tout à fait personnel, établissant un parallèle entre sa profession visant à sélectionner les meilleurs, et quelques unes des lignes d'Etats totalitaristes - éliminer les plus faibles.

Un bon moment de lecture entre les pages de ce court roman à suspense dont la plume n'est pas sans évoquer celle de Stefan Zweig, en effet, Mr : classique, précise, délicieuse. Comme Mr, des subtilités m'ont échappé dans les dernières pages (rythme de la langue allemande, double sens des mots, homonymie, musicalité...), je suis désolée à mon tour de rester sur une impression négative.
16 puis 12/20 --- Horloge 19 juillet --- < 2h --- idée Babelio
La question humaine, François Emmanuel, Le Livre de Poche, Littérature & Documents, octobre 2002, 93 p.