maxcoeur_gris

Allemagne, 1936. Programme Lebensborn ou l'eugénisme nazi en action : on sélectionne deux géniteurs impeccablement blonds, grands et solides, au teint et aux yeux clairs, dont les ancêtres sont "irréprochables" depuis au moins 200 ans. Et on les fait s'accoupler un minimum de fois, dans le noir, sans amour, sans tendresse, pour concevoir un bébé 'parfait' dont les jeunes mamans feront don à la patrie.

Pour augmenter l'effectif des futures troupes, on prend également des bambins dont la morphologie répond aux critères définis (selon des mesures anthropométriques très précises correspondant à l'Aryen idéal), en Allemagne, d'abord, puis dans d'autres pays - où les enfants sont littéralement arrachés à leurs parents. Adoptés pour la plupart, dans un premier temps, ces jeunes sont ensuite envoyés dès six ans dans des établissements éducatifs très stricts, où ils vivent en collectivité.

Cette fable historique s'attache au parcours de Max/Konrad (le narrateur) enfant fictif, tout premier-né du programme Lebensborn - programme bien réel, lui. Max s'exprime dès sa naissance avec un langage d'adulte et a une maturité époustouflante dès son plus jeune âge. Cette forme est particulièrement bien adaptée aux propos et au ton du récit. On suit ce symbole nazi du milieu des années 1930 à la prise en charge par les alliés de toutes ces jeunes victimes.

Un roman bouleversant qui se dévore, grâce auquel j'ai encore beaucoup appris sur le nazisme, ses théories, ses pratiques. Je ressors à chaque fois de ce type de fictions documentées plus abasourdie, écoeurée, révoltée par des épisodes dont j'ignorais beaucoup.

Edition jeunesse, dès 15-16 ans.

 Triste + Pouce levé + Premier de la classe = 17/20  -  Horloge  28 & 29 juillet - idée Babelio, Orbe, je crois  (smileys = triste, bouleversant + excellent roman + j'ai beaucoup appris)

Max, Sarah Cohen-Scali, Gallimard, Scripto, mai 2012, 480 p.

PS : Encore dans les années 1970, ces maternités étaient considérées comme une simple rumeur, donnant lieu à une grande puissance fantasmatique, certains y voyant des haras humains, d'autres des bordels SS, jusqu'à ce que Georg Lilienthal, un jeune historien spécialiste de la médecine SS, y consacre sa thèse en 1985. (source : wikipédia)

Lebensborn
-- source : Wikipedia --

« La race aryenne nordique est la détentrice de toute culture, la vraie représentante de toute l'humanité, et c'est par application divine que le peuple allemand doit maintenir sa pureté raciale. La race germanique est supérieure à toutes les autres et la lutte contre l'étranger, contre le Juif, contre le Slave, contre les races inférieures est sainte. »  Adolf Hitler, Mein Kampf