festin_de_miettesA treize ans, Sophie pense n'avoir jamais été aimée : ses parents quinquagénaires ne se sont visiblement jamais intéressés à elle, ils l'ont placée dès que possible dans des internats pour handicapés, faute de trouver/chercher autre chose. Lorsqu'elle devient amie avec Deya au collège - la belle et excentrique Deya - tout change, sa vie s'illumine. Deya vit dans une grande maison, avec ses grands-parents nobles et désargentés, des oncles et tantes, mais la jeune fille voit (trop) rarement sa mère, toujours par monts et par vaux, à la recherche de l'Africain parfait, semble-t-il. Les deux adolescentes écorchées se rapprochent, Sophie est de plus en plus souvent invitée à dormir chez Deya, contre Deya, dans son lit... Jusqu'à la rupture, dont Sophie ignore la raison - raison qu'elle espère connaître une dizaine d'années plus tard, lorsqu'elle est invitée par son ex-amie.

Un roman déconcertant, dérangeant. Une histoire d'amitié à sens unique, ou presque, dans laquelle la plus "mordue" devient tellement servile qu'elle en paraît pitoyable, voire méprisable. Elle est fascinée, envoûtée, dévorée de jalousie, d'envie, à l'égard de ce qu'EST Deya et de ce qu'elle A. Le récit est plutôt agréable à lire, la plume est fluide, mais le malaise va crescendo, le lecteur est pris dans ce tourbillon pathologique, pervers, se demandant ce qui s'est passé, ce qui peut arriver, sentant une menace.

J'ai parfois sursauté de stupeur, d'incrédulité devant certaines formulations - malhabiles ou condescendantes ? Caricaturales, en tout cas. Rennes "au centre de la Bretagne" - région sinistre où l'on travaille pour l'élevage porcin. Froncements de sourcils identiques lors de certaines descriptions de l'Afrique, de ses habitants (oh le vilain macho-gourou), ou de l'usurier malhonnête inévitablement israélite... Suis-je trop politiquement correcte ? Sujet à discuter avec les copines qui l'ont lu aussi...

14/20 - Horloge  3 & 4 septembre - [PAL 2009]

Festin de miettes, Marine Bramly, Le Livre de Poche, février 2009, 314 p.

Merci Sandrine et Liliba pour cette lecture commune nettoyeuse de PAL !
Je classerais volontiers ce livre en thriller psychologique, mais qu'en dit Liliba qui a les clefs de ce challenge thrillers-polars !?

lecteur   lecteur   lecteur