starbuckFamille nombreuse = famille heureuse ? même avec... 533 enfants ?

Quand son amie lui annonce qu'elle attend un bébé, David vient d'apprendre que "grâce" à ses dons de sperme une vingtaine d'années plus tôt, il est père de 533 enfants, dont 142 qui souhaitent le connaître.

Que faire, quand on a déjà bien du mal, à la quarantaine, à gérer sa seule petite personne !?... En rencontrant quelques uns de ses rejetons, David va avoir un aperçu du meilleur et du pire de la situation de papa, des bonheurs intenses (l'amour : celui donné, celui reçu) mais aussi des difficultés (handicap, drogue...) d'être parent.

Excellent film, très drôle, émouvant et subtil, sur la paternité, la famille, le sens des responsabilités, les enfants nés d'un ou des deux parents inconnu(s)...

Pouce levé + Sourire éclatant + Premier de la classe = 17/20 -  Horloge  1h49

L'avis de Mr :

David est quadragénaire. Il travaille avec ses frères dans l’entreprise de boucherie dirigée par leur père. David semble abonné aux combines foireuses, et aux ennuis qui en résultent... Ainsi, il a une grosse dette à régler en urgence (s’il tient à sa vie). Sa petite amie ne supporte plus son insouciance et ses embrouilles. Enfin, il apprend qu’il est activement recherché par 142 jeunes conçus lors d’inséminations artificielles effectuées avec son sperme, cédé anonymement contre quelques dollars une vingtaine d’années plus tôt. C’est cet homme irresponsable et partagé entre des sentiments et des intérêts contradictoires qui devra décider si oui ou non il se fait connaître auprès d’eux.

Ce film qui traite de la paternité et des responsabilités qui l’accompagnent est plein de dialogues savoureux et de situations très drôles. Un bon moment de détente garanti.

Starbuck, film québecois de Ken Scott (2011)