ottoVoici l'autobiographie d'Otto, un ours en peluche au destin mouvementé. Il entend... et voit, à partir du moment où on lui coud des yeux. Il est offert à David, un petit garçon Juif, qui le confie à son ami Oskar lorsqu'il est déporté. Otto sera témoin de la guerre en Allemagne, des départs des hommes pour le front, des bombardements... et vivra d'autres aventures, toujours en observateur passif.

J'ai d'emblée été rebutée par le graphisme, vieillot, aux visages et couleurs peu engageants. Mais la beauté simple et l'émotion qui émanent de l'histoire m'ont permis de passer outre. 

Cette impression est celle d'un adulte qui connaît les événements évoqués. Mais à quel public se destine ce petit album ? Le langage est très accessible, mais le sujet suppose des pré-requis. Je ne suis pas sûre que des explications de parents, d'enseignants suffisent pour clarifier complètement l'histoire à des enfants de moins de huit ans - âge maximal auquel on s'intéresse encore aux albums, me semble-t-il. A moins qu'une lecture au premier degré suffise à satisfaire le jeune public ? Questions à creuser auprès d'enfants et/ou d'éducateurs...

15/20 - Horloge  qqs mins - mini format (12x16) rigide, mini prix (4,85 €)

Otto, Autobiographie d'un ours en pelucheTomi Ungerer, L'École des Loisirs, Petite Bibliothèque, février 2004, 25 p.

Extrait : 

Mes tout premiers souvenirs sont assez douloureux.
J'étais dans un atelier et l'on me cousait les bras et les jambes pour m'assembler. 
Quand mes yeux furent cousus à leur tour, j'eus mon premier aperçu d'un être humain. (...)
Le second visage dont je me souvienne est celui d'un petit garçon qui sourit en me serrant contre lui.
Je compris ensuite que ce garçon s'appelait David,
que c'était son anniversaire et que j'étais son cadeau.  (p. 10-11)