bourdonUn "drame" mystérieux à la maison dont les parents gardent le secret, et c'est parti pour les élucubrations tragico-sinistres de l'ado témoin… Vous (re)visiterez aussi les joyeuses rébellions à la cantine du collège, les virées avec les copains de papa, le stage de 3ème, les combines foireuses pour dissimuler une bêtise, les leçons de chant, etc.
 
Les nouvelles de ce troisième recueil sont tout aussi savoureuses que celles des deux précédents opus. On retrouve le narrateur, et ses copains Joseph et Eyup. Il est donc toujours question d'adolescents, de leurs petits et grands événements du quotidien, de leurs interrogations et préoccupations. Tout ceci est traité avec pertinence, émotion parfois, et beaucoup d'humour, surtout - un humour à la fois gentil et vif. Les personnages, touchants, sont plus vrais que nature.
 
Bref, des récits que l'on savoure aussi bien comme adulte nostalgique que comme parent de teenager(s) - que l'on va regarder avec plus de compréhension et de tendresse... au moins pendant quelques heures ! 

Mention spéciale aux nouvelles "A coeur joie", extrêmement drôle, et à "Le cri du moustique", particulièrement émouvante.
 
A lire également : Pas folle la guêpe (ici et ) et Quelle mouche nous pique ? (ici et ). Dommage, l'auteur tourne cette triple page "adolescence" et se consacre actuellement à "un roman de guerre".
 
Pouce levé + Sourire éclatant = 16/20 -  Horloge  4 octobre
 
Ca me file le bourdon, Hervé Giraud, Thierry Magnier Editions, Nouvelles, 15 septembre 2012, 175 p.