bidochon_17

A la veille du XXIe siècle, c'est décidé : Robert sera moderne ou ne sera pas. Il se dote d'un téléphone portable, mais pas facile d'acquérir les bons réflexes, ni d'arrêter de tester tous les gadgets de son joujou comme un gamin. On peut enregistrer 80 numéros en mémoire !? Waooow ! Qu'à cela ne tienne, s'il n'a que quelques amis, il piochera des noms au hasard dans l'annuaire : 'faut que ça serve' (ah, le pauvre monsieur Grapovski !)… Pas question non plus de ne pas utiliser le forfait au maximum : Robert 'perdrait de l'argent'. Et pour gagner du temps : enregistrons les numéros urgents sous des pseudos...
 
Bref, les situations cocasses et hilarantes s'enchaînent et encore une fois, la pauvre Raymonde subit la bêtise confondante et agressive de son %µ¨£# de mari - que le ridicule n'a toujours pas tué - et parle à un mur quand elle essaie de faire entendre la voix de la raison.
 
Encore un excellent moment de détente, du vécu, de près ou de loin !
 
Visage 14/20 -  Horloge  7 octobre - emprunt mdtk
 
Les Bidochon, tome 17 : Les Bidochon usent le forfait - Christian Binet, Fluide Glacial, septembre 2000, 52 p.