un_petit_jouet

marie_neuser_2--- 4e DE COUV UN PEU TROP BAVARDE...

Anna revient dans la résidence secondaire corse de ses parents, avec son mari et leur petit garçon de quatre ans. C'est là qu'elle a passé tous ses étés de sa dixième à sa dix-septième année. Elle n'y a pas remis les pieds depuis deux décennies. Elle se souvient douloureusement de ce tout dernier séjour : oui, le paysage était magnifique, la plage pas très loin, elle avait sa musique et ses bouquins, mais... adolescence, ennui mortel dans cette baraque perdue au milieu de rien, seule avec ses deux parents qui l'infantilisent et se disputent... Une visite est venue l'extraire de cette torpeur sclérosante, mais finalement, l'ennui était préférable, de très loin...

Tout comme Je tue les enfants français dans les jardins, ce roman est très fort, terrible. Une histoire d'enfant maltraité, de mère déficiente, malade. Le lecteur est vite pris dans cette ambiance étouffante : adolescence, désoeuvrement, mépris d'une jeune fille à l'égard de ses parents et de leur vie kitsch et étriquée, rivalités sororales, menace d'un drame... Le malaise croît en même temps que les craintes d'Anna, malaise d'autant plus insoutenable qu'une vie est en jeu et que le début de l'ouvrage laisse présager une fin malheureuse... ou simplement une volonté de la narratrice de tourner la page sur un épisode traumatisant ?

L'emploi du 'vous' rend la lecture plus ardue, mais ajoute encore à l'effet asphyxiant, glaçant du récit, et souligne un sentiment de culpabilité tenace d'Anna.

Pouce levé + Fantôme = 16/20 -  Horloge  17 octobre

Un petit jouet mécanique,  Marie Neuser, L'Ecailler, Collection Polar Noir, 20 septembre 2012, 160 p.

Challenge thrillers et polars de Liliba (17/12)

challenge_thriller_liliba