la_page_blanche

 Mr :

Eloïse est assise sur un banc dans la rue. Son problème est qu'elle ne sait plus ce qu'elle est venue y faire, ni qui elle est. Son amnésie, qu'elle n'ose pas avouer de peur de passer pour une folle, l'amène à mener l'enquête, en quête de son passé et de son identité.

La manière dont Eloïse progresse dans sa recherche est amusante. En effet, ses raisonnements mélangent des conclusions très logiques nées des indices dont elle dispose à des interprétations plus personnelles nées de ses peurs ou de ses fantasmes.

Le graphisme est un outre simple et agréable.

Un bon moment de lecture.

 Canel :

Cette jeune fille est seule sur un banc, un soir, en plein désarroi : qui est-elle ? La réponse est dans son sac : Eloïse. Soit, mais encore ? Elle a tout oublié, se retrouve devant une 'page blanche'. Que lui est-il arrivé ? Elle part à la reconquête de son quotidien, de sa vie...

Si vous êtes fan du trait et des couleurs de Pénélope Bagieu - même si vous saturez sur ses aventures girly - foncez ! Si Boulet vous amuse, courez ! Si les histoires d'amnésie vous fascinent et vous angoissent à la fois, sautez sur cet album !

Un pur régal de lecture tout au long du livre, ou presque : graphisme délicieux, suspense croissant, humour dans les différents scénarios imaginés par Eloïse. Comment les auteurs vont-ils se sortir de cette histoire de plus en plus étonnante ? Explication rationnelle ou dimension fantastique ? J'ai été vraiment déçue par le dénouement, loin des promesses attendues, typiquement l'effet "soufflé". Et dire que j'avais failli acheter cette BD...

L'avis de Enna.

16 puis 08/20 - Horloge  27 octobre - emprunt médiathèque

La page blanche, Pénélope Bagieu et Boulet, Delcourt, Mirages, janvier 2012, 176 p.