journal_d_un_adieuL'histoire d'un deuil "pré-mortem", qui se fait lentement, mais pas en douceur. Pietro Scarnera pensait avoir perdu son père en le retrouvant sans connaissance, terrassé par une crise cardiaque... Le vieil homme en réchappe finalement, mais dans quel état ! Coma profond, et cerveau probablement très endommagé. De sentences médicales pessimistes en infections, l'espoir s'affaiblit pour la famille.

Difficile de faire le deuil d'un défunt, mais difficile aussi et insupportable de perdre l'espoir face à la maladie, au coma... Aussi, lorsque son père apparaît dans les rêves de son fils adulte, ici, c'est en homme bien vivant et en pleine santé.

Par des dessins épurés, un texte sobre mais émouvant, l'auteur évoque ses visites quotidiennes et éprouvantes à l'hôpital (père momie/méconnaissable, médecins froids...), où il essaie de se persuader que chaque changement du malade est un progrès... Une poignante évocation de la maladie du point de vue des proches, qui se sentent impuissants malgré leur présence, leurs manifestations d'affection, leurs efforts, leurs espérances...

Deux postfaces très intéressantes : une sur le droit à l'euthanasie, une sur le coma.

15/20 - Horloge  17 novembre - emprunt mdtk

Journal d'un Adieu,  Pietro Scarnera, Editions Ca et Là, 14 avril 2012, 50 p.