chat8Cet opus a beau avoir douze ans, il n'a pas pris une ride. Et une décennie plus tard, Geluck est toujours aussi inventif et drôle, comme en témoigne son dernier album.

On retrouve donc les mêmes ingrédients, sans impression toutefois de redites ou de gags éculés. Et c'est pour cela qu'on y revient (ou non). Jeux de mots, trouvailles géniales, pertinentes, dans l'absurde, toujours logiques... Humour subtil ou plus lourd, genre scato, mais sobre au point d'être lisible dès 10-12 ans.

A lire et relire, car on oublie vite ces courts gags, et on les redécouvre avec un grand sourire. Quelques exemples pour s'en convaincre, sachant que c'est quand même beaucoup mieux en dessins.

Mr adore aussi.

Sourire éclatant + Pouce levé - Horloge  22 novembre

Le Chat, tome 8 : Le Chat 1999,9999 - Philippe Geluck, Casterman, juillet 2000, 48 p.

Extraits

Mettre le pied sur une mine antipersonnel, c'est un petit pas en avant pour l'homme, et c'est un grand pas en arrière pour l'humanité. (p. 4)

Quand un Schtroumpf se fait un bleu, c'est comme quand nous, on ne se fait rien. (p. 6)

Aujourd'hui les 7 nains ne s'appelleraient plus Atchoum, Grincheux, Dormeur, Prof, Timide, Joyeux, Simplet. Mais Naze, Chiant, Meurdor, Baba, Nul, Cool et Con.  (p. 9)

On ne choisit pas ses parents. On ne choisit pas sa famille. On ne se choisit même pas soi-même.  (p. 14)

Pour Oedipe, la Saint-Valentin tombe le jour de la Fête des Mères.  (p. 22)

Dans le passé, il y avait plus de futur que maintenant.  (p. 28)

J'ai perdu cette fâcheuse habitude de manger entre les repas, depuis que je prends le petit-déjeuner de 7 à 12, le déjeuner de 12 à 19 et le dîner de 19 à 23. C'est une question de volonté, c'est tout. (p. 44)