voisins_d_ailleursLu par Mr :

Ces neuf nouvelles de Science Fiction parues de 1953 à 1980 évoquent des créatures ou des civilisations d'autres lieux ou d'autres temps. J'ai toujours trouvé leur narration agréable, mais leur intérêt m'a paru très variable. 

Les deux thématiques principales du recueil sont le constat d'existences extra-terrestres et le voyage dans le temps. Ces thèmes sont des classiques du genre mais ils sont ici traités de manières variées.

- "La maternelle" (1953, 70 pages) : L'apparition dans une ferme isolée d'un objet inconnu sur terre, bien qu'a priori bienveillant, sème la panique chez certains mais suscite l'espoir chez d'autres. 

- " Le bidule" (1953, 15 pages) : Un enfant découvre un objet inconnu qui semble changer sa vie. La thématique et le propos est ressemblant à celui de la nouvelle précédente, mais le cadre de l'histoire est différent.

- "Le voisin" (1954, 35 pages) : Un nouveau venu arrive dans un village de campagne isolé. Il semble apprécié de ses voisins, jusqu'au jour ou des personnes deviennent un peu trop curieuses. Quel sera le prix de sa bienveillance ?

Il y a probablement une petite erreur de traduction dans cette nouvelle, puisque l'on y trait des génisses et pas seulement des vaches !

- "Un Van Gogh de l'ère spatiale" (1956, 30 pages) : En tentant de reconstituer le biographie d'un artiste, l'auteur réfléchit sur l'art et sa place chez l'homme. Je n'ai pas apprécié cette nouvelle, moins ancrée dans un quotidien "imaginable" que les autres nouvelles du recueil et dont le propos m'a de ce fait paru artificiel.

- "La fin des maux (1961, 35 pages) : Un étrange visiteur offre à un médecin la possibilité de soigner tous les maux. Il accepte mais quel sera la prix de ce cadeau ?

- "Le cylindre dans le bosquet de bouleaux" (1974, 45 pages): Un objet bizarre est découvert par des érudits. D'ou vient-il ? Que faire des possibilités de voyager dans le temps qu'il laisse entrevoir si celles-ci s'avèrent réelles ? Un thème classique de la Science Fiction, mais traité de manière agréable.

"La photographie de Marathon" (1974, 85 pages) : Un homme est retrouvé mort, apparemment victime d'un ours. Une enquête s'ouvre, Il s'agit de l'une des nouvelles les plus intéressantes de l'ouvrage.

- "La grotte des cerfs qui dansent" (1980, 35 pages) : Une grotte occupée il y a 30 000 ans par des hommes est découverte. Les fresques y sont magnifiques. Quelque chose intrique cependant un archéologue plus curieux que les autres. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, la plus originale et la plus intéressante de l'ouvrage selon moi. Elle est d'ailleurs citée en 4ème de couverture comme ayant été primée, ce qui n'est sans doute pas un hasard.

- "Le puits siffleur" (1980, 50 pages): Une nouvelle construite autour d'un lieu bizarre dont la lecture est intéressante mais la chute décevante.

Clifford Donald Simak (1904-1988) est un auteur américain que j'aurai plaisir à relire, au moins dans ses nouvelles.

Voisins d'ailleurs, Clifford Donald Simak, Folio, Folio SF, 30 août 2012, 416 p.

Merci à Babelio et Folio SF pour cette offre.