batchaloLu par Mr :

En 1939, dans une petite ville de Bohême, deux enfants tchèques disparaissent. Or au même moment un groupe de "Zigueuner" stationne là. Ces "rroms" (ou "voleurs de poules", comme ils sont parfois - encore - appelés) deviennent des suspects privillégiés, d'autant plus qu'ils s'apprêtent aussitôt à quitter les lieux, en pleine nuit... Ils prétendent vouloir quitter la ville pour aller rechercher certains de leurs propres enfants, qui auraient aussi disparu sans explication.

Commence alors une longue recherche des jeunes disparus, à travers une Europe sous domination fasciste. Or le régime hitlérien, et beaucoup parmi ceux qui agissent sous sa protection ou sous son influence, considèrent ou doivent considérer les tsiganes comme des êtres ethniquement impurs, presque aussi indésirables que les Juifs ...

Cette magifique et poignante histoire rappelle des épisodes douloureux, et en partie méconnus, des années de la seconde guerre mondiale en Europe. Un dossier explicatif de six pages en fin d'ouvrage situe parfaitement l'histoire de ces enfants disparus et de leurs familles dans ce contexte historique, tout en amenant le lecteur à s'interroger sur la situation actuelle des roms. J'ai lu cette postface après une vingtaine de page de la bande-dessinée : à ce stade du livre, ceci a peut-être supprimé un peu du suspense ménagé par son auteur mais m'a surtout permis de mieux comprendre son propos.

Le graphisme en lui-même (formes et contours) est agréable. Toutefois, la lecture de l'album (et même celle du dossier) est rendue fastidieuse par le sépia, que j'ai trouvé plutôt désagréable. La couverture en est une illustration, mais ces coloris sont plus ardus à regarder pour les planches comportant des détails que pour un paysage en grand format. 

Malgré cette réserve, je recommande la lecture de cette bande dessinée, pour son intrigue, et surtout pour son intérêt historique. 

Batchalo, Michaël Le Galli & Arnaud Bétend, Delcourt, 19 septembre 2012, 80 p.

Un grand MERCI à Babelio (Masse Critique BD du 13/12/2012) et aux éditions Delcourt.