f_licien_moutarde_1L'avis de Canel :

Comme le patronyme de Félicien l'annonce : un album jeunesse piquant et savoureux.

Naissance et deux premières années de Félicien Moutarde.

Félicien est raté - enfin c'est lui qui le dit. Chacun de ses parents a la moitié des défauts de la Terre ; à eux deux, ils possèdent donc la panoplie complète - c'est toujours Félicien qui le dit. Alors le petit a reçu ces tares en héritage, forcément.

En réalité, cet enfant est imaginatif, sensible, lucide, très futé et particulièrement attendrissant. Et si les copains de son âge le fuient, en revanche le lecteur l'aime d'emblée et le trouve très drôle.

Cet album plein d'humour est totalement politiquement incorrect, et c'est aussi pour cela qu'il est si jubilatoire. Le gamin dresse un portrait effroyable de ses parents et s'insurge contre quelques mièvreries de la petite enfance (Bambi ). Mais derrière ce regard sans complaisance sur les autres et sur lui-même se cachent tendresse et amour : "On est une famille heureuse et fière et bourrée de défauts".

Les dessins sont au diapason, cela vaut la peine d'y revenir une fois le texte dévoré, un grand sourire aux lèvres.

16/20 - Horloge  22/12

► L'avis de Mr : 

Félicien Moutarde, qui ne s'estime gâté ni par la nature ni par le milieu dans lequel le hasard l'a fait naître, se raconte. Le regard de Félicien sur lui-même et sur le monde qui l'entoure est plein d'auto-dérision et d'humour. Des dessins, le plus souvent en noir et blanc (parfois agrémenté de couleurs rouges ou brunes) complètent agréablement, et de manière très expressive, le propos de Félicien.

Un livre pour enfant qui devrait plaire dès 7-8 ans, faire rire et aider à s'accepter comme on est.

Les sales histoires de Félicien Moutarde, t. 1 : La naissance de Félicien Moutarde - Fabrice Melquiot & Ronan Badel, L'élan vert, mai 2010, 80 p.

Merci, Jérôme, pour cette bonne surprise ! Titre lauréat du Prix des jeunes lecteurs de l’Oise 2011/2012.

 

Extraits :

[Plus tard] je mettrai des coups de boule à des mecs super. Ce genre de mecs dont les filles tombent amoureuses. 
Ouais ! Moi, je mettrai des coups de boule à ces mecs et je leur pèterai les dents, et ils deviendront aussi moches que moi. 
Et tu peux toujours rêver pour que je m'excuse ! (p. 19)

Il y a un sourire inexplicable sur ma figure. Quand je regarde au fond de moi, il y a des choses méchantes et dangereuses et je ne les comprends pas, tu vois. Il y a des mots d'une force incroyable qui entrent dans ma bouche et font un bras de fer avec ma langue. Ils gagnent à tous les coups, je finis toujours par les prononcer. (p. 41)

Au jardin d'enfants, il y a des enfants ; c'est ça le problème. Si c'était juste un jardin, il n'y aurait que des plantes et on aurait peut-être des choses à se dire. (p. 45)

► C'est les parents de Papa. Ils vivent en Suisse.
Je crois que des fois ils nous rendent visite. Mais je ne peux pas le jurer, parce que j'ai découvert que je confonds les vieux.
(p. 50)

 Moi, si j'ai un chien, je l'appellerai Dent-Cariée parce que Croc-Blanc je trouve ça super prétentieux et au moins on se ressemblera, mon chien et moi. (p. 53)