la_r_parationQuand un auteur est en mal d'inspiration, il peut toujours parler de lui, de sa famille. Si ses ancêtres ont souffert, été martyrs de l'Histoire, voilà une raison supplémentaire pour se regarder le nombril, se trouver différent, et donc intéressant. Un prétexte pour prétendre apporter sa contribution à l'Histoire.

Les ouvrages de qualité sur la Shoah abondent, plus ou moins romancés, écrits par des victimes, leurs descendants, et/ou des historiens. Pour moi, celui-ci est très loin d'en faire partie. Trop égocentrique, futile, vide, et construit de manière confuse, saturé de répétitions.

Que dire de la quatrième de couverture racoleuse qui promet une révélation fracassante, sur un secret de famille, bien sûr : "Dans ce roman-vrai, C.S. remonte le temps et fouille les mémoires. Jusqu'à la découverte d'une vérité bouleversante."

J'abandonne à la moitié, et je l'aurais volontiers fait plus tôt... Tout me hérisse dans ce livre, à commencer par la couverture.

La réparation, Colombe Schneck, Grasset, 22 août 2012, 224 p.

prix_elle 
lot 01/2013 - roman