little_josephinecoeur_gris--- PEPITE ! Album de génie, intense et bouleversant.

Bien qu'atteinte de la maladie d'Alzheimer, Joséphine vit toujours chez elle, seule. Les infirmièr(e)s et aides-soignant(e)s se succèdent. Faute de temps, d'expérience, de formation, de 'vocation', la plupart accomplissent le minimum syndical (voire beaucoup moins), ce qui s'avère catastrophique pour cette vieille dame qui a besoin de repères solides, de constance, et de beaucoup de tendresse. Et puis Valérie, infirmière à domicile, arrive dans son quotidien ; elle est sensible, patiente, et la confiance s'installe peu à peu entre les deux femmes.

Cet album est magistral, intense et bouleversant. Tant sur le fond que sur la forme.
La maladie d'Alzheimer est parfaitement décrite. Les alternances épuisantes pour le malade et totalement déroutantes pour l'entourage : pertes de mémoire, paranoïa, souvenirs heureux, lucidité sur son état donc souffrance, désespoir intense, angoisses, agressivité, fugues, décrochage total de la réalité, besoin essentiel de stabilité et surtout d'affection.
Ce récit est brillamment illustré de dessins riches en symboles et pleins de poésie, mais aussi de photos. Le tout exprimant à la perfection les différents états d'âme qui visitent la vieille femme.

L'ensemble est douloureusement mignon, vraiment émouvant, et même parfois gentiment drôle.

Il serait dommage de se laisser rebuter par les premières pages, dans lesquelles on peut être complètement perdu… comme Joséphine lorsqu'elle perd pied.

Retrouvez cette critique et d'autres sur Babelio.

Pouce levé  18/20 - 14 & 15 janvier - emprunt mdtk

Little Joséphine : ... Et le vide se répète - Raphaël Sarfati & Valérie Villieu, La Boîte à Bulles, Contre-coeur,  septembre 2012, 112 p.

little_josephine2

- un clic sur l'image pour zoomer -