dans_le_ventre_des_m_resLa recette n'a rien de novateur : un charnier, une personne en fuite, des traques, et une équipe classique de flics sans relief qui retrousse mollement ses manches, dépassée par les événements. Le tout sur fond de manipulations génétiques aux allures de SF et de suspicions de trafic politico-industriel juteux.

Indigestion totale pour ma part avec ce cocktail que j'ai trouvé à la fois dilué, fade et lourd. L'intrigue ne m'a pas intéressée, donc pas de suspense - la seule chose que j'attendais avec impatience était d'arriver à la dernière page. J'apprécie la vulgarisation scientifique dans les polars de Thilliez et Grangé. Ici nano- et biotechnologies sont évoquées, mais qu'en ai-je appris ? Rien, et pourtant je partais de zéro.

Pour une fois, le flic principal n'est ni alcoolique ni insomniaque ni dépressif, mais il a quand même de sérieux problèmes conjugaux. C'est tout aussi pénible pour le lecteur, en plus de l'enquête qui n'avance pas, et de passages d'action "Fantômette" avec la femme en cavale.

Bref, ennui total, j'ai fini l'ouvrage de plus en plus agacée, de moins en moins concentrée. J'attendais un thriller psychologique, peut-être parce que j'avais repéré de cet auteur Les visages écrasés ? Il est visiblement très différent...

Bientôt l'avis de Gridou (un peu plus nuancé ? c'était mal parti !), qui a eu un coup de coeur en revanche pour Les visages écrasés.

Yeux roulants + Gêné + Endormi = 5/20 - Horloge  21 au 26 janvier - emprunt mdtk

Dans le ventre des mères,  Marin Ledun, Ombres Noires, 26 septembre 2012, 462 p.

Challenge thrillers et polars de Liliba, 34e 

dernier récap des lectures de TOUS les participants ici (plein d'idées à piocher !) - 

challenge_thriller_liliba