petit__loge_des_s_ries_t_l_

Célèbre pour ses romans et témoignages sur la médecine, Martin Winckler écrit aussi sur les séries télé, une de ses passions. Il y a pris goût à sept ans, en 1962, et leur est resté farouchement fidèle. Dans ce court essai, il résume quelques séries américaines - célèbres ou non - policières, judiciaires, médicales, humoristiques, etc. Il expose leur richesse, leur originalité, leur intérêt (sur des sujets sociaux, notamment). Pas tendre avec la télévision française, l'auteur dénonce la manière dont ces séries sont parfois/souvent dénaturées lorsqu'elles sont diffusées en France : la censure partielle qu'elles subissent, les mauvaises traductions et les doublages bâclés, les heures de diffusion aberrantes, la présentation des épisodes dans le désordre...

Je suis particulièrement ignare en la matière, ne connaissant presque aucune des séries dont il est question (ou seulement de nom). Mon intérêt était donc sûrement moindre que celui d'un passionné, et s'est surtout porté sur les analyses et réflexions proposées - prépondérantes, cela dit. Qu'attendais-je ? Une analyse de 'Colombo', de 'La petite maison dans la prairie', de 'Ma sorcière bien-aimée' ? Pas de chance : ils n'y sont (presque) pas ! Non, en fait, c'est parce que je venais de lire avec enthousiasme Le Choeur des femmes de cet auteur, que je me suis ruée sur cet ouvrage.

Je ne le regrette pas. Je ne m'y suis pas ennuyée et ai beaucoup appris, notamment que les séries américaines sont plus engagées et subversives que je l'imaginais, qu'elles ne sont pas produites au kilomètre mais font pour la plupart l'objet d'un travail d'équipe de scénaristes confirmés...

J'ai désormais très envie de découvrir la série canadienne "Minuit, le soir" - vous connaissez ?

Petit éloge des séries télé,  Martin Winckler, Folio 2, septembre 2012, 128 p.