le_petit_boutCette petite créature (qui rappelle Pacman, un gâteau entamé ou les cercles incomplets du Trivial Pursuit) court, ou plutôt roule, à la recherche de son 'petit bout manquant'. Elle fait des découvertes et des rencontres plus ou moins satisfaisantes. Comme Boucle d'Or, elle trouve du trop petit, du trop grand... Pas facile : il lui faudra parcourir un long chemin pour trouver.

Graphisme extrêmement épuré, comme sur la couverture : la petite créature et quelques éléments rencontrés dans sa quête. Elle roule, roule, roule, avance, nous entraîne, et on tourne les pages de plus en plus frénétiquement, curieux de savoir...

Album totalement réussi à tous points de vue, tout au moins pour les adultes. Sentiment d'incomplétude, éternelle insatisfaction, image de soi, quête du bonheur, peur de la solitude, recherche de l'amour et de l'âme soeur, complexe de castration, parcours initiatique. Des notions bien compliquées pour un album destiné au 4-5 ans. Quid du premier degré de lecture ? 

Junior (16 ans) a aimé et pense qu'il se serait régalé à écouter et regarder cette histoire, petit. Pour ma part, j'associe les messages de cet ouvrage à ceux du Petit Prince, fable excellente pour grands ados et adultes, mais qui m'avait mise mal à l'aise en grande section de maternelle, malgré (ou à cause de ?) la présentation par l'institutrice...

Le petit bout manquant, Shel Silverstein, MeMo, novembre 2005,  104 p. 

J'espère trouver la suite : Le petit bout manquant rencontre le Grand O.

Challenge de Herissonje lis aussi des albums [empruntés à la médiathèque] - 4e

challenge_albums_jeunesse