qui_a_tu_

Ce n'est pas un hasard si l'ourson de Nora s'appelle Michka. Il lui a été offert cinq années plus tôt en référence à celui du conte éponyme. La fillette, qui a aujourd'hui dix ans, est inconsolable : ce précieux ami/confident s'est perdu au cours du déménagement. D'ailleurs, tout va mal depuis que la famille a quitté l'appartement pour une maison "de rêve", soi-disant. Une petite soeur "au nom de princesse" est née, la maman est devenue distante et froide. Le moral et les notes de Nora dégringolent...

Comme dans L'autre coeur, Irène Cohen-Janca évoque une enfant qui, au seuil de l'adolescence, doute de l'amour parental et éprouve solitude, jalousie, sentiment d'abandon. Période doublement difficile pour cette pré-ado : l'arrivée d'un bébé perçu comme un rival, et un déménagement. Ceci à un âge auquel on s'autonomise, tout en ayant encore besoin de stabilité, d'un confident (ami, journal intime, personnage imaginaire, voire doudou), pour partager problèmes et interrogations.

Une belle histoire sur les relations mère-fille, sur l'entrée délicate dans l'adolescence, sur les vertus libératrices de l'écriture. Un rappel également du respect nécessaire de l'intimité des enfants. On y voit que la curiosité est "un vilain défaut" : celui qui fait intrusion en cachette dans le jardin secret d'autrui peut difficilement s'expliquer, interroger sur ce qu'il a appris...

Roman intéressant, hélas teinté d'un petit air de déjà-vu.

Dès 9-10 ans.

L'avis de Lire pour le plaisir.

Horloge 27 février - idée Babelio -  3__toiles

Qui a tué Michka ? - Irène Cohen-Janca, Rouergue, Dacodac, janvier 2012, 64 p.